Pourquoi faire un électromyogramme ?

Électromyogramme

L’électromyogramme également appelé électroneuromyogramme, est un examen capable d’explorer le fonctionnement des muscles et des nerfs, et parfois des membres inférieurs ou supérieurs. Le principe de cet examen est de provoquer la stimulation de fibres nerveuses motrices ou sensitives par un courant électrique très faible transmis par de petites aiguilles et électrodes au niveau de ces 3 fibres. Il s’agit alors d’une électrostimulation.

Qu’ce qu’un électromyogramme ?

L’ emg examen douloureux peut être réalisé au repos et pendant la contraction musculaire. Le signal va être recueilli par les capteurs situés à plusieurs distances de la zone de stimulation. Le signal sera recueilli et visualisé sur un écran ou sur un support papier. En fonction de la forme de ce signal recueilli, et en fonction du temps qu’il mettra à arriver, (vitesse de conduction dite sensitivo-motrice), l’orientation diagnostique et le niveau de la lésion pourront être formés. L’EMG va permettre d’orienter les maladies neuromusculaires vers un diagnostic. Il est essentiellement pratiqué pour l’exploration musculaire lors de douleurs musculaires (myalgies) ou pour l’exploration d’une compression, d’un traumatisme ou d’une autre atteinte nerveuse périphérique. Un électromyogramme peut être réalisé dans le cabinet privé d’un neurologue ou dans le service de neurophysiologie d’un hôpital. Si vous vous demandez comment se passe un electromyogramme ? obtenez plus d’informations

Quel est le but de cet examen ?

Une électromyographie peut être utilisée pour diagnostiquer les compressions nerveuses, telles que la compression du nerf cubital dans le coude ou la compression du nerf médian dans le canal carpien. Elle est aussi utilisée pour adorer le retentissement de la souffrance des racines nerveuses, comme dans le cas de la névralgie cervicale ou de la sciatique. Il permet de diagnostiquer les atteintes nerveuses diffuses, comme les neuropathies rencontrées dans des pathologies générales comme le diabète. Il permet en outre de diagnostiquer des maladies musculaires telles que les myopathies. L’electromyogramme emg est le seul examen fiable qui permet de confirmer avec certitude un diagnostic de syndrome du canal carpien (compression de votre nerf médian au niveau du poignet qui donne un engourdissement de la main). Il permet de mesurer la vitesse de propagation d’un influx nerveux qui est minimisé dans la zone du canal carpien. Cet examen dure 20 à 40 minutes et n’est pas très douloureux (moins désagréable pour les personnes sensibles à l’électricité). En général, l’expert utilise des électrodes de surface à coller sur la peau.  Après la simulation du nerf par un court courant électrique, la réponse des muscles de votre main, qui dépend de ce nerf stimulé, apparaîtra sur l’écran de l’appareil sous la forme d’une courbe permettant de voir l’amplitude de la réponse qui montre la vitesse de propagation de cet influx nerveux et le nombre de fibres activées.

Comment se déroule cet électromyogramme ?

L’examen se fait normalement dans un hôpital, dans un laboratoire fonctionnel d’exploration du système nerveux, ou dans le cabinet d’un neurologue si celui-ci est bien équipé. Aucune préparation n’est nécessaire. L’examen, sans risque, dure au maximum 90 minutes selon le protocole utilisé. L’appareil utilisé pour réaliser l’EMG s’appelle un électromyographe. Grâce à des électrodes (petits patchs) placées sur la peau, il va stimuler électriquement les fibres nerveuses en envoyant quelques brèves décharges électriques (dixièmes à millisecondes) de faible intensité (millièmes d’ampère). Le courant nerveux va se propager jusqu’au muscle, qui va alors bouger et se contracter. Des capteurs collés sur votre peau vont enregistrer l’activité électrique du muscle ou du nerf. Celle-ci est alors transcrite sur l’appareil et étudiée sur un écran. En fonction des résultats, cet examen permettra de diagnostiquer différentes lésions ou maladies comme une maladie musculaire, un syndrome du canal carpien ou une rupture musculaire.